fbpx

Google AdSense sur un site d’affiliation ?

Ce site traite surtout de l’affiliation Amazon mais dans cet article j’aimerai parler d’un moyen plus classique de monétisation : la publicité.

On parlait beaucoup de Google AdSense (régie publicitaire de Google) il y a 10 ans mais aujourd’hui, avec la baisse générale des rémunérations à chaque clic (CPC), est-ce que ça a encore du sens de l’utiliser sur ses sites ?

  • Combien pouvez-vous espérer gagner avec des bannières publicitaires AdSense sur votre site ?
  • Comment faire pour trouver des niches qui rapportent avec la publicité ?
  • Est-il possible d’augmenter ses revenus sur son site de niche, sans cannibaliser ses revenus d’affiliation ?
  • A part Google AdSense, existe-t-il d’autres régies ? (peut-être plus intéressantes ?)

Dans cet article, je réponds à ces questions et fais part de mon expérience.

 

Google AdSense : présentation

Google AdSense est une régie publicitaire qui propose différents formats de publicités à mettre sur votre site. Google travaille depuis quelques années pour que les publicités s’intègrent au mieux dans votre contenu (publicité native) afin d’augmenter l’intérêt du visiteur et de susciter son clic (avec AdSense, vous êtes rémunérés à chaque fois que le visiteur clique sur une bannière).

format google adsense

Plus récemment, Google a lancé « Auto Ads » qui propose de placer automatiquement les publicités sur vos pages, aux meilleurs emplacements (voir la documentation officielle pour la configuration de auto ads).

Je l’ai activé il y a quelques semaines et donc en attente de résultats sur une plus longue durée mais jusqu’à présent mes revenus AdSense ont été multipliés par 4 ! A noter qu’avant je n’avais placé des publicités que dans la sidebar (sidebar flottante : çàd une sidebar qui suit le visiteur quand il scrolle vers le haut et vers le bas). Avec Auto Ads, je me retrouve avec des publicités un peu partout : header, contenu, footer et sidebar.

Attention : Google Auto Ads propose de placer automatiquement les bannières mais il arrive que dans certaines configurations des publicités se superposent ou sont trop proches l’une de l’autre. Le placement aléatoire risque aussi de casser la structure de votre site.

Dans de tels cas, Google risque de vous bannir de son programme … même si ce n’est pas de votre faute (sic). Donc si vous l’activez, vérifiez où se placent les publicités les premiers jours.

Vous pourrez ensuite limiter le placement à certaines positions de la page seulement (header, footer, sidebar, …).

 

Publicité : Risque de cannibalisation sur les ventes en affiliation, non ?!

Le risque principal, si vous essayez de monétiser votre site de niche avec de la publicité, est que les gens vont plutôt cliquer dessus au lieu des liens d’affiliation. Comme en général les revenus d’affiliation sont plus intéressants, vous risquez de perdre des revenus.

Afin d’éviter que les gens ne cliquent sur vos publicités au lieu d’acheter les produits des liens d’affiliation, le mieux est de bien les séparer.

Je le fais comme ceci :

  • les pages avec mots-clés à intention d’achat => affiliation
  • les pages avec mots-clés informationnels => publicité (comme ça ils sont aussi monétisés !)

L’autre risque est que la publicité fasse « fuir » le visiteur (surtout si le site commence à ressembler à un sapin de Noël). Cela aura un impact sur l’expérience utilisateur (taux de rebond, temps passé sur le site, etc) et risque d’affecter votre SEO ainsi que vos revenus publicitaires => plus de publicité n’est pas égal à plus de revenus !

Certains sites, notamment ceux qui ont des articles avec des titres très aguicheurs ont tellement de publicités (pop-up + publicités dans le texte & la sidebar + vidéo publicitaire) que l’expérience pour le visiteur en devient terrible ; quasi impossible de lire le contenu => impact sur le taux de rebond et temps moyen passé sur votre site pour chaque visiteur.

Regardez par exemple ce site et analyser les différents spots publicitaires (comptez-les !) => Il est limite difficile de trouver le contenu non publicitaire sur la page.

 

Mes résultats avec Google AdSense : des cacahouètes ou … ?

Comme évoqué plus haut, mes résultats ont été multipliés par 4 depuis l’activation d’Auto Ads.

Le RPM (Revenu Pour Mille pages) sur mes sites tourne actuellement autour de 2.46€ (donc pour 1000 pages vue par jour, cela donne environ 73€ à la fin du mois) et le CTR moyen est de : 0,56%.

En comparaison, sur une page à intention forte d’achat, les clics sur les liens affiliés peuvent être de l’ordre de 30% à 60% ! Et vous gagnerez au final beaucoup plus en affiliation : sur un des mes sites, je fais en moyenne 20€ pour 1000 pages vues (toutes pages confondues).

RPM

Autant le dire, vous devrez faire du volume pour avoir des résultats intéressants avec la publicité AdSense.

Par contre l’avantage premier de la publicité est que c’est une méthode de rémunération vraiment « passive » : il n’y a pas de boulot pour maintenir les pubs sur votre site et cela permet de monétiser des pages qui ne l’aurait pas été autrement !

Note : Je n’aime pas trop le mot passif car il sous-entend qu’il ne faut rien faire alors qu’en réalité il faut travailler de nombreux mois en amont pour attirer du traffic sur votre site et obtenir des résultats.

Vous devrez notamment travailler le référencement de votre site : cela demande du temps.

 

Dans certaines thématiques, les annonceurs proposent des CPC plus importants (banques, assurances, luxe, …). Les RPM peuvent donc être plus intéressants.
Le RPM dépend aussi d’autres facteurs comme la saison (les budgets alloués par les annonceurs peuvent dépendre de la période de l’année).

Certains outils comme Google Ads (anciennement AdWords) vous permettent de faire des recherches sur les mots-clés afin d’analyser ce que les annonceurs sont prêt à payer pour la publicité.
Dans la capture d’écran ci-dessous, on voit les CPC (Cost Per Clic : coût par clic) pour différents mots-clés. Cela vous donne donc des indications sur la rémunération de telle ou telle thématique.

Par exemple,  si vous faites un site de niche sur les chiens, vos revenus publicitaires devraient être beaucoup moins importants que si vous construisez un site sur les banques.
Après, comme souvent, là où c’est rémunérateur ce sera aussi plus compétitif !

Google Ads - analyse

J’ai vu des chiffres assez impressionnants de quelques milliers de dollars par jour sur un site …

Certains construisent même des sites avec seulement du AdSense (MFA : Made For AdSense).

 

Ezoic : plus rémunérateur qu’AdSense ?

En faisant des recherches sur des alternatives à AdSense, je suis tombé sur Ezoic (lien affilié, sélectionnez le français après avoir cliqué).

Depuis quelques petites semaines, je teste cette plateforme qui promet de faire mieux que Google AdSense (de 50 à 250% !)

Leur outil optimise en fait le placement des publicités (AdSense et autres) sur vos pages en fonction de nombreux critères. Après une phase initiale d’apprentissage, l’outil et son algorithme est censé vous apporter plus que Google AdSense. L’algorithme est plus « intelligent » que celui de Google Auto Ads.

Je ne l’ai installé que le 1er Juillet 2019 (sur un seul de mes sites) : donc pas encore assez de données pour voir quel niveau de revenu peut être atteint, il faudra encore attendre quelques semaines.

Mais pour l’instant mes EPMV (Revenu pour Mille Visiteurs) tourne autour des $3 (environ 2.6€).
Le EPMV est un peu différent du RPM dans le sens où le premier est axé sur le revenu par visiteur.

En terme de revenus par jour, Ezoic fait mieux que Google AdSense : j’étais à environ 1€/jour avec Google Ads sur ce site. Avec Ezoic, entre $3 et $4 (2.5€ et 3.5€ / jour). Par contre, avec Google AdSense, c’était sans utiliser auto ads, juste avec des publicités en sidebar.

ezoic revenus juillet
Revenus Ezoic – Juillet 2019

 

AdSense - avant
Revenus AdSense sur un de mes sites de niche – Juin 2019

 

Je n’ai pas non plus étudier l’impact de ezoic sur les performances ainsi que sur l’expérience utilisateur (taux de rebond, temps moyen passé sur le site, etc).
A noter que je l’ai installé sur un site qui n’est pas en WordPress, je n’utilise donc pas le plugin WPRocket dessus.
Ezoic propose par contre de nombreuses applications (Apps) pour vous aider à améliorer les performances de votre site (Cloudflare, Site Speed, Mise en cache, …).

Je reviendrai sur Ezoic dans un article ultérieur.

Please follow and like us:

About the Author: Paul

Ingénieur de formation, je travaille depuis 2012 sur des projets Internet : site d'ecommerce et marketing d'affiliation => particulièrement l'affiliation Amazon.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de